DATE : 15 octobre 2017
HEURE : 16 h 30 min
ADRESSE : Rue du Monastère 1, 5644 Ermeton-Sur-Biert
LOCALITE : Bénédictines d'Ermeton - Centenaire de la Fondation
Monastère Notre-Dame 15 octobre 2017
  • CONCERT DONNÉ A L’OCCASION DU CENTENAIRE DE LA FONDATION DES BÉNÉDICTINES D’ERMETON.
  • RÉPERTOIRE:

⋅Alma redemptoris mater
Thomas-Luis de Victoria

Alma Redemptóris Mater, quæ pérvia caéli pórta mánes, et stélla máris, succúrre cadénti súrgere qui cúrat pópulo : Tu quæ genuísti, natúra miránte, túum sánctum Genitórem : Virgo prius ac postérius, Gabriélis ab óre súmens íllud Ave, peccatórum miserére.
Bonne mère du Rédempteur qui reste la porte accessible du ciel, et étoile de la mer, viens au secours du peuple qui chute et qui a le souci de se relever. Toi qui as enfanté, à l’étonnement de la nature, ton saint Créateur, Vierge, avant et après, retenant ce salut provenant de la bouche de Gabriel, prends pitié des pécheurs.

O magnum mysterium
Thomas-Luis de Victoria, puis Francis Poulenc

O magnum mysterium, et admirabile sacramentum, ut animalia viderent Dominum natum, jacentem in praesepio! Beata Virgo, cujus viscera meruerunt portare Dominum Christum.
O grand mystère, et admirable sacrement, que des animaux voient leur Seigneur nouveau-né, couché dans une mangeoire ! Heureuse Vierge, dont le sein a mérité de porter Le Christ Seigneur.

Cantate de Noël
Louis-Claude Daquin
Pour sauver l’humanité, Jésus vient sur la terre. Il revêt d’humilité le plus touchant mystère. À la crèche accourront tous, Jésus est né pour nous, l’auguste enfant si frêle et doux sourit parmi les larmes, ô sublimes charmes.
Il est Dieu : voici l’encens dont le parfum l’adore, la prière aux purs accents en s’exhalant l’implore. Que nous voix avec transport proclame le Dieu fort : Verbe éternel, ton seul effort a fait jaillir les mondes et peupler les ondes.
Il est roi : de son pouvoir l’or sera l’emblème. Mais que doux et le devoir : il veut surtout qu’on l’aime. Désormais de notre cœur reçoit, ô Dieu vainqueur, le tendre amour et la ferveur que ton amour réclame dans notre âme.
Doux Sauveur, il souffrira. La mort pour nous l’attire. Mais il ressuscitera, offrons la myrrhe. Les célestes messagers appellent les bergers. Nous, de présents, les bras chargés, portons-lui nos hommages : imitons les Mages.
Père du premier mot
Pascal Reber (Texte de Patrice de La Tour du Pin)
Père du premier mot, jailli dans le premier silence un l’homme a commencé, entend monter vers Toi, comme en écho, nos voix mêlées aux chants que lance ton Bien-aimé.
Père du premier jour levé sur les premières terres au souffle de l’esprit. Voici devant tes yeux comme en retour le feu qui prend au cœur les frères de Jésus-Christ.
Père du premier fruit gonflé de la première terre au monde ensemencé. Reçois le sang des grains qui ont mûri et vient remplir les mains qui cherchent ton Premier-né.

Prudentes virgines
Jean Guyot de Châtelet

Prudentes virgines acceperunt oleum in vasis suis cum lampadibus suis. Moram autem faciente sponso dormitaverunt omnes et dormierunt. Media autem nocte, clamor factus est, ecce sponsus venit. « Exite obviam ei. » Tunc surrexerunt omnes virgines et ornaverunt lampades suas. Fatue autem sapientibus dixerunt: « Date nobis de oleo vestro quia lampades nostro extinguntur. » Responderunt prudentes dicentes : « Ne forte non sufficiat nobis et vobis, ite potius ad vendentes et emite vobis. » Dum autem irent emere venit sponsus. et que preparate erant intraverunt cum eo ad nuptias et clausa est ianua. Novissime vero veniunt, venit ianua, et relique virgines dicentes : « Domine, Domine, aperi nobis. » Ad ille respondens ait: « Amen, amen, dico vobis, nescio vos, vigilate itaque quia nescitis diem neque horam. »
Les vierges sages prirent de l’huile dans leur vase avec leurs lampes. L’époux ayant pris du retard, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent. Or, au milieu de la nuit, une clameur se fit entendre : « Venez à sa rencontre. » Alors les jeunes filles se réveillèrent et préparèrent leurs lampes. Or, elles dirent bêtement aux sages : « Donnez-nous de votre huile parce que nos lampes s’éteignent. » Les prudentes répondirent en disant : « Cela ne suffira certainement pas pour vous et pour nous, allez plutôt chez les vendeurs et ramenez-en pour vous. » Or, alors qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva. Et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui aux noces et on ferma la porte. Par la suite, les autres vierges vinrent à la porte en disant : « Seigneur, seigneur, ouvre-nous ! » Leur répondant, il dit : « Amen, amen, je vous le dis, veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l’heure. »

 

Caligaverunt
Thomas-Luis de Victoria

Caligaverunt oculi mei a fletu meo, quia elongabitur a me qui consolabatur me : videte omnes populi, si est dolor similis sicut dolor meus.
Mes yeux se sont enténébrés à force de pleurer : car il s’est éloigné de moi, celui qui était ma consolation : voyez, tous les peuples, s’il est douleur semblable à ma douleur.

 

Immolabit hedum
Jean Guyot de Châtelet

Immolabit hedum, alleluia multitudo filiorum Israël ad vesperam paschæ et edent carnes alleluia, et azymos panes, alleluia. Pascha nostrum immolatus est Christus, alleluia itaque epulemur in azymis sinceritatis et laetitiæ et edent carnes, alleluia, et azymos panes, alleluia.

La multitude des fils d’Israël immolera un agneau alléluia au soir de Pâques et on mangera sa chair avec des pains azymes, alléluia. La Pâque immolée pour nous, c’est le Christ ; nourrissons-nous donc d’azymes de sincérité et de joie, et on mangera sa chair avec des pains azymes, alléluia.

 

O Rex gloriae
Jean Guyot de Châtelet

O rex gloriæ, Domine virtutum, alleluia, qui triumphator hodie, alleluia, super omnes coelos ascendisti, alleluia.
Ne derelinquas nos orphanos, alleluia, sed mitte promissum patris, in nos spiritum veritatis, alleluia.

O Roi de gloire, Dieu des forces célestes, alléluia, Toi qui es élevé aujourd’hui en triomphateur, alléluia, au plus haut des cieux, alléluia.
Ne nous abandonne pas orphelins, mais envoie-nous la promesse du Père, l’Esprit de vérité, alléluia.

 

Psaume 111 Responsorial
P. Stéphane d’Oultremont

Salve, Regína, mater misericórdiae vita, dulcédo et spes nostra, salve. Ad te clamámus, éxules fílii Evae. Ad te suspirámus, geméntes et flentes in hac lacrimárum valle. Eia ergo, advocáta nostra, illos tuos misericórdes óculos ad nos convérte. Et Jesum, benedíctum frucum ventris tui, nobis post hoc exsílium osténde. O clemens, o pia, o dulcis Virgo María.

Salut ô Reine, Mère de miséricorde, notre vie, notre consolation, notre espoir, salut ! Enfants d’Ève, de cette terre d’exil, nous cirons vers toi. Vers toi nous prions, gémissant et pleurant dans cette vallée de larmes. Ô toi, notre Avocate, tourne vers nous tes regards compatissants. Et après cet exil, obtiens-nous de contempler Jésus, le fruit béni de tes entrailles, ô clémente, ô miséricordieuse, ô douce Vierge Marie.

INSTRUMENTS:

⋅ Laus Æterna, Octuor vocal a cappella.

DIRECTION ARTISTIQUE:

⋅ Stéphane d’Oultremont.

L’OCTUOR: (Sous Reserve de modification)

⋅ Soprano: Kochu Cattelain et Florence Stache.
⋅ Alto : Johan Trenti et Boris Kondov.
⋅ Ténor: Gabriele Bonfanti et Simon Van Damme.
⋅ Basse: Vincent Ramlot, François Xhrouet et Damien De Bouver.

MODALITÉS:

⋅ Seront définies ultérieuement, merci de votre compréhension

OPPORTUNITÉS:

⋅ Programme: 3€
⋅ CompactDisc: de 18 à 21€.

Laisser un commentaire

© Laus Æterna 2015 ©